Empire Pirate Galaxy .::. Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime !
Empire Pirate Galaxy Index du Forum Empire Pirate Galaxy Index du Forum

 

   FAQ  -  Rechercher  -  Membres   -  S’enregistrer   Connexion
Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Empire Pirate Galaxy Index du Forum >>> Pirate Galaxy >>> Taverne interne >>> Section RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Dim 6 Juin 2010 - 22:53    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

    Ma Mère ma toujours dis, que la vie en dehors de toute protection blindée était intolérablement difficile pour un etre aussi maladrois que moi,
et malheureusement elle avait raison !!!

     Lorsque je suis venu au monde il ya environ 121 ans stelaire ( ca veut dire que si tu retranche 3 centiemes de 24 hrs terrienne a une demi-heure centaurienne...
Bref la n'est pas le sujet je suis très jeun's ) ma mère m'a immédiatement collé dans le premier compartiment hermethique qu'elle avait sous la main,
hum c'est a dire le frigo, de peur que quelqu'un ou quelque chose veuille s'en prendre a moi ou que tout simplement l'expérience de la vie libre m'éloigne petit a petit d'elle.
 
 Il lui a fallut malheureusement longtempspour s'apercevoir que dans mon Frigo je devenais Glacée, je devenais Glacial !

        J'ai donc passé ma jeunesse a l'abri de tout rayonnement solaire, confiné bien au frai dans des habitacles sophistiqués et Luxueux a regarder les camarades de jeu
s'amuse a course Cyborg dans la cour de l'école, les yeux collés aux hublots, la main toujours équipés des mouchoirs anti-bués que ma maman me confectionné,
pour rien loupé des superbes actions de jeu que cela donné a voir.

      En grandissant je compris, la chance que j'avais eu de ne pouvoir me mouvoir comme un chacun,je n'ai jamais pris un seul "rateau" de ma courte vie
et pour cause jamais une seule Morosienne ne s'était rendu compte que j'existais,mais le plus fort c'est que a l'équivalent humain de mes 14 ans alors que tout mes
amis roules en scooter éléctrique j'avais dèja ma propre navette spaciale et sur mesure !

    C'est de la que tout a commencé,Mes parents voulaient que je deviennent taneur, curieux me diriez vous, mais mon père etait le plus réputé des tanneurs de cuir de cul d'Ozoïdien
et tout le monde voulait que je reprenne le flambeau familial.

      Moi qui ne connaissait rien de la vie je ne révais que d'une chose : l'hunivers Avec un grand H. Je voulais voyagé comme l'oncle Padebol ,découvrir d'autre race
entendre d'autre dialecte et enfin connaitre le vide Glacial seul endroit où mon apptitude a ne pas supporte la chaleur avait sa place permanente.
 
 Suite un repas houleux ou je refusa de manger ma purée de poix géant, je pris en douce une poignet de crédit dans le porte-crédit de mon père et je fis Vrombrir les P-SL II
de ma navette Direction L'Espace et L'Hunivers !!!!


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Dim 6 Juin 2010 - 22:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Mar 8 Juin 2010 - 22:47    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Ma petite NAvette,

 le jour de mes 13 ans (je simplifie) mes parents m'avais offert une Joli petite navette ** equipée de toute la technogie embarquée dernier cris *:

** la BMW ZPSL II.4 Roadster.
Un Roadster dans la plus pure tradition BMW : des proportions classiques avec capot moteur allongé, porte-à-faux courts et position assise basse proche de l’essieu arrière,
pour vivre des sensations en prise directe avec l'espace. Un langage esthétique moderne, jouant avec des lignes marquées et des transitions fluides,
de la calandre verticale aux passages de turbines musclés à l’arrière. Ce sont les courbes et les lignes droites qui les relient qui font de cette navette un authentique roadster.
CTR+V !

* Je vous passe  les détails sur les cris: c'est trop bryant!

     Quoi qu'il en soit je ne sortais jamais sans et cela n'était pas sans mal lors de virée en ville, ou pour allez faire des courses au Space'in le plus proche.
Je devais sans cesse faire attention a ne pas prendre un coup sur les ailes ou a me faire casser un xenon par une vielle soucoupe en mal de freinage en gros c'était infernal.
     Mais comme un chacun j'y tiens à cette navette non pas que je sois fétichiste mais parceque j'y suis bien dedans et que de plus elle est Thunée comme pas possible:
sur la proue en Fibro-Dub nuf on peut y voir le nez d'un comète se déclinant le long du déflecteur de particule solaire,la queue de la comète s' éclatant
en un superbe jardin bucolique arboré des jolis fruitiers en fleurs (se sont des orangers et des limonadiers) au milieu d'une pampa boréalienne clairesemée d'olivier centenaires et
de touffes de lavandes.
un tatouage de coque: en lettre d'Or liseré de Titane , GLACIALMOBILE!

Le mozoran n'est rien sans sa machine mais est encore moins que ca dans l'Hunivers,

      Ce que je pensais etre une fugue de quelques heures au mieux une grosse journée "glaciale" s'éternisa a tel point qu'ayant perdu tout repère spacial
je ne savais reconnaitre de qui Orion de qui Andromède me ramenerais a la maison.
      J'avoue j'ai panique ne captant plus radio boréalis qui est "censée" emmettre dans l'emsemble de l'univers connu, je me suis sentit comme dévoré par le grand ver
, solitaire dans l'immensité.
     A vrai dire j'étais terrifié.
     Ne pouvant plus penser a rien d'autre que ma vie avérée j'ai vu défilé des merveilles de l'espaces, j'ai vu le début des mondes naissant dans la chaleur de l'enfer, j'ai soupsonné
le déclin et la disparition de tout un système solaire complexe dans un souffle blanc laiteux et magique.J'ai vu plus qu'un mozoran aguerrit n'a le droit de voir ! 
 
     Et puis la réalité brutale mais resserves de nourriture et de combustible tiraient dans le rouge écarlate, il était temps de prevoir un plan B a cette fugue sans plan A !


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Mer 9 Juin 2010 - 22:46    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Ici pola,

         Le point de non retour n'était même plus visible que j'en étais a faire mes pronostiques sur mes chances de survie,n'étant pas joueur je n'aurais pas parier un crédit
sur mon avenir proche et si j'étais un canasson de course hippique je me serrais envoyé directement à l'abatoir.
        Je navigais dans une mélasse tantôt d'un noir profond et visceux tantôt semblant à un caléydoscope psychédélique et parmis tout ce charivari visuel les capteurs de ma navette
ne captaient pas le moindre signe d'un éventuel vortex intergalactique.
Avec mon petit chien a ressort sur le cocpit répondant au doux nom de Wilson j'étais seul au monde.
 
               Résigné a mon sort je préparais une balise détresse à expédier dans l'interspace, quand soudain un cliquetit puis un deuxième plus espacé et les cliquetits devinrent des clics et des tacs
des oups Pchiouaaaaa ... au milieu de ce ramassit de foutaises une pharse en langague universel comme un songe sortant de ma radio-sonde me révélant une voie a suivre:

Cli..Clicc...Emp..ire...CLiC...CLac UNiV (sans H bizzard, note de l'auteur) Vvvers..e. oups 2 Pchiouaaaaa... rej.oint.. clic Pffff NOus ... Pola

         C'est qui cette Pola ? si j'exceptais les clics et les clacs il était clair qu'une vie existée droit devant et qu'elle attendait quelqu'un, pola peut-etre mais dans mon état
je pouvais bien faire peu cas de se genre de détail et c'est donc pleins gaz que je foncais vers cette mystèrieuse Onde Radio.


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 14:38    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Apres la pluie,

        L'onde-radio m'orienté vers un étrange vortex bleuté, seul point de repère existant a des Années lumière à la ronde, m'engouffrant en lui je ressentis les effets de l'étirement d'un saut Quantique et une fraction de seconde
après je sortais des limbes et le noir profond s'étoilé petit a petit pour faire place a une superbe bande lactée, après de rapides analyses je me rendis compte que cette galaxie était tout à fait particulière car aucune expansion ne semblait s'opérée a ses péripherie si bien que je pouvais en mesurer ses dimesions et les rapporter a celle d'un cube tridimentionnelde 99 systèmes en absysse et 99 en ordonnées... stupéfiant,
 il fallait que je m'arrete quelques temps en étudier plus profondement ces caractéristiques.
       
          Alors que je triangulé la position d'une planète bien froide ou je pourrais atterrir faire le plein de ressource pour continuer mon exploration, des interférences inhabituelles vinrent perturber mes instruments.
Les capteurs d'énergie electromagnétique s'affolaient montant dans les tours et ma boussole magnéto-solaire perdait le nord alors dans un élan de lucidité j'attrapais le manuel d'utilisation de la navette lorsque de Violents éclairs vinrent striées l'horizon.
De quelques éclairs éparsent ils devinrent innombrables augmentant de manière exponentiel.J'étais Pile-poil au centre de l'oeil d'un orage magnétique spacial.
Un éclair vint frappé ma navette liquéfiant instantanément mon antenne-radio de proue, un deuxiéme explosa mon propulseur droit, ma navette était balotée comme un fetu de paille, j'allais mourrir grillé dans un océan d'éclair.
Mes tympans était saturé par le son du tonnerre, mes deux coeurs battaient la chamades a qui mieux-mieux, malgrè le capitonnage de l'habitacle le poids des G se faisaient sentir sur mon corps, seul mes yeux m'obéissaient encore.
Ils allaient  convulsivement d'un instrument à l'autre jusqu'au moment ou en arret devant le portrait des mes parents, je perdis connaisance.

Système D au paradis,
       
          Avant même d'avoir posé un pied sur le sol,j'en vais déjà labouré un bon 500 mètres, déracinant arbres et plantules. Ma navette s'était échouée dans une clairière verdoyante ou coule un petit ruisseau dont
le cour ne pouvait venir que de la colline qui surplombait les lieux. Je m'était écrasé sur la copie reverdie du paysage peint sur la coque de ma navette les Lavandes en moins.
 
         Un air nouveau venait carresser mon visage cabossé par le choc de l'atterrisage en catastrophe, sans filet et à guichet unique de ma navette, qui a l'heure ou je vous en parle ressemble plus à une boite de conserve
qu'un pit-bull aurait voulu ouvrir avec les dents, car seules les unités auxiliaires de vie embarquée (réchaut,sac isotherme de couchage) et le nécessaire de camping (lunette de soleil, paire d'espadrille) étaient encore utilisable.
Cet air était celui d'une planète vierge qui n'attendait plus que mon réveil pour etre fécondé, doucement sans trop y croire mes paupières s'épanouirent sur ce nouveau monde.
Les minutes passèrent et je pouvais remercier bien fort les dieux mosorans pour m'avoir épargné car assis dans l'herbe fraiche je n'avais a déclaré comme blessures que de légères contusions et un ongle cassé, et je sais a quel point cela aurait été dramatique sij'avais été une femelle de mon espèces.

             Après cet état des lieux, il me fallait décidé de se que j'allais devenir, j'entrepris de réparer ma navette mais peine perdu, elle me servira d'abris le temps nécessaire mais ne volera plus d'ici un bon moment.
Je sortis donc le matériel de camping et entrepris de dresser la tente, 3 heures de combats acharnés avec les sardines et les fils qui faillirent me couter un oeil lors d'un retour de flamme de picket et enfin je parviens à dresser
mon premier lieu de vie auquel je donnais le doux nom de "centre de contrôle".


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Jeu 10 Juin 2010 - 22:41    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Un brin de jardin et pleins cailloux,

        C'était une bonne idée une navette avec une option spéciale camping, mais seulement quand la tente mesure 1,50 metre de long et que vous en mesurez 2 metres il reste 50 centimetres à caser quelque-part: dehors ...
c'est donc les pieds a l'air et avec l'appréhension qu'une créature autochtone vienne gouter à mes 8 orteils que je passais ma première nuit dans ma tente de contrôle.
      Au reveil j'etais le plus heureux des mosorans car non seulement mes pieds étaient intacts mais en plus une poignée de champignons (apparemment m'appartenant depuis quelques mois) c'etait épanouie entre mes orteils par l'impulsion tropicale de cette planète, ce qui en faisait d'ailleur un providentiel petit déjeuné.
      Provisoirement rassasier, il devenait clair que si je devais rester de manière définitive sur ce monde il me fallait trouver une source de nourriture nourrissante et pérenne, j'entrepris donc de fouiller les sous-bois aux alentours.

       Après des nombreuses heures de recherches j'avais dégoté des racines,d'autres racines et encore voyons voir des racines certe différentes mais des racines quand même.
Il se faisait tard maintenant alors je me préparais un bon repas a base de ... (inutles n'est ce pas, mais allez pour le plaisir) racines.
M'endormant le ventre noué par la douleur, je me jurais a moi-même de ne plus jamais manger de ça mais de m'essayer au jardinage.
 
     Le jus de racine s'avère etre un excelent eratz de café, et apres avoir confectionné un pelle, une pioche et un rateau avec des restes de ma navette, je pris je chemin du sillon qu'avait creusé celle-çi lors de mon arrivée,
une poigneée de graines diverses et variées retrouvée sur le tapis de sol du cockpit je m'en allez faire mon petit jardin.
Le travail était long et difficile pour quelqu'un de feignant mais croyait moi ou non, ce jour la Glacial eu chaud !
 
       Plus je creusais plus des blocks énormes de pierre en tout genre faisaient leurs apparitions, j'avais involontairement prospecté mon premier filon, j'avais de quoi devenir riche, si biensur un jour je trouvais un acheteur, a ma souvenance mon manuel d'instruction de vol appelait communément WIKI comprennait une partie relative a la reconnaissance des mineraux et à leur extraction.
       Maintenant j'avais en plus de mon activité alimentaire un hobby (activitée extra-terrestre) l'extraction de ressources et vue que cette activitée est plutot complexe necessitant un matériel propre à son exploitation j'installa pres de mon ruisseau un petit "complexe d'extraction".


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Ven 11 Juin 2010 - 20:18    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Besoin d'aide ? Si tu as des crédits je suis ton mosoran,

              Vendredi 11064010 21:35, je me suis mis a l'abris car dehors c'est la tempète le vent souffle a tout rompre et la pluie tombe à torrent, mon petit ruisseau gonfle d'heure en heure et menace de sortir de son lit.
              22:41, je crois que ça y est j'entends le murmure de l'eau vive approcher.
              22:42, j'ai les pieds dans l'eau, il ne me reste plus rien d'autre a faire que de laisser passer la nuit et voir les dégats demain.

 Le jardin à peut-près intact, ma tente de contrôle à rincer et à faire secher mais mon complexe d'extraction complètement démolit, je gardais le moral et je me mis au travail pour réordonner ce bazard.

       BANG ! BANG ! une navette rudimentaire venait de percer l'atmosphère de la planète non loin de la clairière, elle fit mine de s'approchée en zigzagant et me survola par deux fois en décrivant des cercles.
On aurait dis que le pilote était ivre, la navette se posa a quelques centaines de metres, je devrais dire s'écrasa car malgrè que l'approche ne présentait aucunes difficultés, le pilote planta le nez de son vaisseau dans une grosse bute de terre meuble.
Le sas s'ouvrir et en descendit un morosan complètement beurré qui au bout de quelques pas s'affala sur son derrière, il regardait vers moi d'un air méchamment bête.

Je m'approchais de lui pas mécontent de voir un visage famillier et engageais la discution :
- Ca va Chroumph (c'est comme ca que l'on dit Monsieur en mosoran, madame c'est Chroumphette ), rien de casser ?
- Casser la voixxxxxx, casser la voixxxxx hips .....
visiblement il était fin alcoolisé.
 
- Tu es qui toi hips Chroumph et qu'est ce que je fais ici, j'ai un apéritif a finir a 2 parsec d'ic..hic..i, j'ai pas le temps de causer.
Il me vint l'idée de proposer a mon mystérieux inviter un café de racine qui avait la particularité de mettre un bon coup de fouet.
Je lui tendis un verre qu'il but sans discuter, pensant surement que c'était un alcool locale.
 
Buvant gouluement le breuvage il devint de toute les couleurs,il se leva hurlant un tas d'injure a mon égard dans un jargon rarement utilisé chez nous:
- bachibouzouck, moule a gauffre, boit sans soif et .... PAF je lui décrochait une droite le faisant tomber à la renverse.

          Le calme régna une bonne demi-heure, le temps qu'il reprenne ses esprits.
-J'ai un gros cocard, vous n'étiez pas obligez Chroumph, et ma tête outch tout résonne.
-j'y suis pour rien pour votre tête et puis vous auriez du me parler plus correctement ca m'aurait éviter de vous cogner, qui etes vous?
-Je me nomme Duin Thor, je suis ingénieur-généraliste, dit-il fièrement et vous ?
-Moi, GLacial, dis-je en lui tendant la main, je me suis écrasé ici et voila une semaine que je tente de survivre sur cette planète, mais dites moi je pensais etre seul dans les alentours, et vous apparaissez comme ça par hazard ?!
-Non vous n'y etes pas du tout mon petit ami, vous etes non loin d'un vortex récent faisant le lien entre Boréalis et Polaris, un vortex très proche des univers colonisés par notre race.
 Un grand nombre de créatures passent tout les jours par ce lien pour rejoindre la galaxie Polaris.

           C'etait donc cela la fameuse Pola, la galaxie Polaris et le message captait était une publicité destinée à nous convaincre de venir decouvrir ce nouvel eden.
 
           Tenez quand vous regardez le ciel de votre système vous avez la planète Tha, Hello et X2X toutes trois colonisés du secteur 7730, et d'après les données qui me sont disponible sur cette planète,
vous pouvez très bien réclamer sa souveraineté et la nommée comme bon vous semble, tenez pourquoi pas Glacialis, Glacial de Glacialis sur Polaris, c'est bien hein!
-Euh pourquoi pas. (note a moi-même ce mec est complètement givré et sans aucune imagination)

Moi qui n'avais jusqu'a la semaine dernière jamais quitter le douillet cocon de ma navette, je devenais officiellement d'après l'autre illuminé, un chef suprême,l'amiral de la planète Glacialis, finalement je m'y ferrais.

-Dites Chroumph Glacial il est a vous le tas de cailloux près de la décharge.
-C'est ma planète alors oui c'est a moi et le tas de ferrails c'est mon complexe d'extraction.
Duin s'approcha du complexe tournant au tour quelques minutes, puis attrapa une poignet de minéraux que j'avais extrait, ces yeux brillèrent.
- c'est très interessant tout ca, du titane, du cuivre même de l'uranium, oh mais rassurez-vous il n'est pas enrichit donc inoffensif mais cher, rare et cher.
dommage cependant que votre instalation soit detruite, je peux vous aider à la réparer.
- Sérieusement, je voudrais pas vous imposez quoique ce soit...
- Attendez,je travaille pas pour rien Chroumph je suis un professionnel ca vous coutera 240 crédit mensuel et bien sûr le gîte et couvert sont à votre charge et je veux mon propre laboratoire,un "centre de recherche" digne de ce nom.
- Vous etes un escrots,lui dis-je en mettant la main à la poche voir combien de crédit j'avais réussit à dérober a mon père, tenez et maintenant au boulot Thor,c'est moi qui paie c'est moi qui ordonne.
- Ca prendra du temps de tout réparer mais après vous devriez avoir un meilleur rendement.
- C'est ce que l'on verra, je m'éloignais préparer le gîte et le couvert.
Il avait l'air bête mais pas tant que cela, tôt ou tard je m'en séparerais : poison (non trop dramatique), noyade ( pas assez d'eau), ca y est je le vendrais comme esclave.
- j'ai faim! cria-t-il au loin.
 
OUIIIIIIIIIII C'EST BON CA ARRIVE, j'avais trouvé le seul et unique scientifique despote alcoolique et truand de l'Huniv.. de Polaris.


Revenir en haut
Tinioo
Maitres Des Univers
Maitres Des Univers


Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2010
Messages: 31
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Lun 14 Juin 2010 - 03:46    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

J'adore continue :p
_________________
Tinioo le fou de Polaris


Revenir en haut
MSN Skype
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Lun 14 Juin 2010 - 19:07    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

la machination en marche,

-Dit moi Thor, j'aimerais que tu me construisses un petit stand, un échoppe ou je pourrais faire du commerce avec des gens de l'extérieur, tu vois une boutique comme une boutique de farce et attrape ca marche bien.
-Quoi! une chope ? [gros blanc]
-Tu es stupide ou tout simplement bête.Tu fais tes courses ou quand tu files en douce avec ta navette acheter de l'aclool fort.
-Bah à la boutique.
-Et bien j'en veux une, construit moi une boutique, que je puisses écouler les quantités astronomiques de ressources qui s'entassent devant ma tente de contrôle (et que je puisses te vendre).
-Ah vous voulez un "poste de commerce".
-Tu comprends vite toi, mais il faut t'expliquer lontemps.
-Hein !
-Non rien, rien ...

Toi je te braderais.


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Lun 14 Juin 2010 - 19:17    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Le rateau manquant,

          Ce matin la, chacun vaquaient à ses propres occupations, Duin se sifflait une bouteille d'un alcool louche tout en peaufinant des schémas et des plans architecturaux pendant que de mon côté
je m'attelais à prospecter pour pouvoir augmenter ma production, cultiver mon potager et préparer les repas.
Bref, une journée classique pour un grand amiral planétaire.

      Alors que j'attaquais un silon pour une futur rangée de carotte polaire, je me rendis compte que mon principal outil, mon rateau avait disparu.
Apres quatre bonnes heures de recherche il fallait que je me rende a l'évidence , jamais je ne le retrouverais et c'etait fort probable qu'une créature hostile a mon installation
soit coupable de ce méfait, j'avais en vain soulevé chaque buissons, visité chaque terrier et une bonne douzaine de grottes fréquentées par des bêtes griffantes et hurlantes mais rien.

       C'est en revenant sur mes pas qu'un son me parvint aux oreilles, un tango... un tango galactique déchainé dont les ondes-radios provenaient de mon campement, et plus spécialement
de l'endroit qu'avait investit Duin thor le matin même. Quelle ne fût pas ma surprise de voir Duin se déhanché sur cet air endiablé et visiblement bien éméché, il m'attrappa par le poignée
et m'entraina dans son délire.J'étais tellement hébété que je ne parvennais pas a me libérer de son entrave et me voila voltigeant en rythme au son du tango avec mon ingénieur en chef.

       Après un soleil et deux pirouettes, de multiples injonctions de me lacher et d'arreter son cirque j'entrevis un espace entre les jeu de jambes et les gésticulation de Duin et sans l'ombre d'une hesitation
Je lui envoyais un vilain coup de genou dans les valseuses, qui au pire le rendrait stérile ( un service à notre race) au mieux lui couperait l'envie de me prendre pour sa balerine.
Un son sourd et ténu s'éléva dans l'air, non celui du tango qui détonnait de plus belle mais la douce voix de mon ingénieur en chef, les bras recentrés vers son point meurtrit, les yeux révulsés et le visage
bizaremment déformée par la douleur.

-pourrrquoiiiiiiiiii !? aie...

J'appuyais sur un bouton on/off visible sur un pupitre proche, le tango s'en fût.
A mon tour de faire chanter mon employé du mois,

-c'est quoi ce bordel ? C'est quoi ces manières ? dès demain je vais faire proclamer une loi pour la prohébition de l'alcool sur cette planète.
tu es une vrai plaie je te paie une fortune et tu passes ta journée à te saouler !
J'y gagne quoi un ou deux malheureux pourcent d'augmentation d'extration de mes ressources, une tente qui fuit en guise de "centre commercial spacial" ou d'ailleur personne ne viens acheter mes ressources,
un de ses jours je vais devoir faire un trou dans la colline pour tout y mettre de peur de me retrouver ensevelis.

- humfffff, pfffff, aie .... j'ai mal.
- je peux savoir a quoi tu joue et d'ou ca sort cette musique, je croyais que nous n'avions plus de radio depuis que celle de nos deux navettes se sont faites détruire ?
- pfffff , hummppfffff aie... tu m'a défo....cé pffff

Duin thor était allongé au sol en position foetus à gigoter comme un poisson hors de l'eau cherchant a rejoindre son élément.

- c'est un relais-radio pffff.... que j'ai fabriqué ce matin ...aie.

je lui tendis un verre de jus de racine ( on en devient vite accro).
il but le jus et retrouva doucement ces esprits.

-un relais-radio pourquoi ne pas me l'avoir dit ?
-aie... parceque je voulais te remercie de m'avoir fait confiance et de m'avoir donné du travail, alors j'ai entrepris de te construire cette antenne pour que tu puisses commercer et contacter d'autre Mosoran aie ...
Vu comme ça effectivement j'y étais aller un peu fort, et ce bougre de Thor se donnait du mal pour m'aider sur ma panète qui se résumait encore a une vaste clairière boueuse.
Je devrais mettre un peu d'eau dans mon vin, et lui faire un peu plus confiance surtout quant-il est sobre.

- je peux regarder?
- biensur pffff..
Je ne comprennais rien à cette technologie mais cela fonctionnait plutot pas trop mal en reception et en emission, cependant un détail me troubla:
- c'est pas mon rateau la-haut au bout du mat ?

Duin thor me lança un sourir moqueur.


Revenir en haut
Greedo789
Élites Pirates
Élites Pirates


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 4
Localisation: Pays de la Loire

MessagePosté le: Ven 3 Sep 2010 - 20:39    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

Lol, j'espère qu'il y a une suite car c'est vraiment énorme^^ XD

Continue comme ça t'es le meilleur !!!!!!!!!!!!!!!!
_________________
Greedo est mon nom,
Et Chasseur de Primes est ma vocation,
Tremblez devant ma puissance infini.


Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Sam 2 Oct 2010 - 23:58    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

 plein feu sur le camp                          

                 Duin Thor était un compagnon fort sympathique, nous passsions de nombreuses soirées à refaire l'univers a coup d'escarmouche de vaisseaux sapciaux lourdement armés
le tout autour d'une bonnes bouteilles de spiritueux frelatés.
Je lui faisais part de mes ambitions de conquêtes, de victoires et de dominations et que pour cela il me faudrait un vaisseau spacial autre que mon épave sur laquelle
étaient attachés des épouvantails pour faire fuire les nuisibles volants de mon jardin.

                             Je lui fis passer des plans de vaisseaux sortis tout droit de mes lectures de jeune mozoran à une époque ou la SF était mon seul et unique centre d'intérêt,
ainssi donc mes pensées allaient à de massives nefs propulsées par des puissants moteurs pouvant fendre les barrières de la vitesse supra-luminique, protégées par des
boucliers à fortes réflexions éméttant des ondes multicolores pareil à de fantastiques arc-en-ciel et biensur des armes ioniques, soniques, lazers toutes plus destructives
les uns que les autres.
-Arrêtes de réver et bois me disait-il.
Quoiqu'il en soit ma décision était prise il me fallait un vaisseau digne de ce nom.

                    Après de multiples essais infructueux Duin décrétat qu'il ne pouvait y arriver sans l'aide d'autre scientifiques "spécialisés", il entra en contact avec des connaissances a lui,
des "Passeurs de l'univers", c'était un groupe de mercenaires à la recherche de tout boulot un minimum rémunérateur, afin que ses amis scientifiques avec leurs matériels puissent venir jusqu'a ma planète.
De nombreux Vaisseaux aux formes rondes entrèrent de l'athmosphère de Glacialis en fin d'après-midi, les croiseurs se dirigaient vers le campement mais aucun de pouvait raisonnablement s'y poser vu leur masse
imposante.
        
    De nombreux appels sur notre radio confirmaient mon doute, fallait créer un chantier spacial digne de ce nom avec une piste conséquente mais a moins de mettre le feu a 3 hectares de fôret et broussailles
cela semblait impossible a réaliser. C'est la que me vint l'idée d'utiliser le reste de matière fussile de nos vaisseaux et le stock d'alcool fort de Duin pour faire un feu de camps du tonnere.
Duin ne semblait pas se rendre compte de ce que j'entreprennais car il s'activait a m'aider aussi vite qu'il le pouvait et quand tout fût en place et nous autres a l'abris je pris le lanceur de fusée de détresse
,viser ma cible et tirer.
   
    Avant même que le souffle de l'explosion ne nous fasses tomber à terre, Duin s'évanouit en comprennant le gachis d'alcool qui détonnait en face de lui.
Des volutes de fumées épaisses noyèrent notre campement et ma tente de commandement était a deux doigts de prendre feu mais l'opération " feu de camp" était une réussite.
Les Passeurs de l'univers et ses vaisseaux finirent d'étouffer les derniers foyer se posant que dèjà les soutes s'ouvrirent.


Revenir en haut
neOwx
Élites Pirates
Élites Pirates


Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Dim 3 Oct 2010 - 09:45    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

J'adore, vivement la suite ...

Revenir en haut
Glacial
Capitaines Corsaires
Capitaines Corsaires


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2010
Messages: 17
Localisation: quelque part dans l'unviers mais je sais pas bien ou !

MessagePosté le: Ven 8 Oct 2010 - 22:40    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime ! Répondre en citant

un contrat familial.

Les gros vérins retenant les puissantes portes des soutes émirent un grincement étonnant pour un vaisseau si bien entretenu visuellement, ils se bloquaient et se débloquaient en cadence donnant une impression grandissante d'insécurité. Arrivés a mi-battement les vérins éclatèrent propulsant leur huile a 360 degrés autour, éclaboussant la magnifique navette et le pauvre Glacial que je suis.
J'étais furieux mais rien ne m'étonnais plus enfin jusqu'à aujourd'hui.

Des panaches de fumée de fumigène sortirent en premier lieu du trou béant laissé dans la coque par la chute "contrôlée" des portes puis des lumières des toutes les couleurs apparurent brutalement, m'aveuglant durant quelques secondes.

Le vacarme environnant commencé a réveiller Duin, que j'entendais ronchonner derrière.

Deux Silhouettes se découpèrent dans le rideau de fumée et de lumière, des rayons stroboscopiques s'activèrent, j'en eu le souffle court.
L'un des deux avait une imposante carcasse avec des épaules massives, une tête soudée au tronc dans un esprit d'économie de place, des bras massifs pendaient mollement le long de son corps.
Son compagnon quant a lui semblait noyer dans la lumière, son corps frêle et élancé aux angles marqués imprimé en moi une idée de torture physique permanente et pourtant au fur et à mesure qu'ils s'approchaient son visage d'humain reflétait un être de grande sagesse et doté d'un bel aplomb il était brun avec un menton massif et des yeux sombres bien ouverts.
Le grand à côté de lui avait une petite tête musclée au tient rarement rencontré, je me mis à me remémorer mes cours d'histoire terrienne (module obligatoire d'école élémentaire, ou l'on apprend comment une civilisation a peine naissance technologiquement et intellectuellement a réussit a détruire sa propre planète et à sacrifier 99.99999% de sa population par le jeu de conflits d'intérêts d'une minorité 0.00001% assoiffés d'argent malsain).

Pour en revenir a notre blond, il avait un tient de caucasien, ce que les archives illustre sous les portraits d'hommes des steppes assis sur un "dada", une sorte de créature à quatre membres, faisant réchauffer leur nourriture 100% animal sous leur culs.

Les deux humains était a portée d'audition et la conversation était édifiante:
-(Le Brun) je t'avais dis de faire le tour de la navette et qu'il fallait que tout soit nickel, les vérins auraient dû être réparer lors de la dernière mise a sec sur centauri secondi et puis fait pas la gueule le client nous regarde.
-(Le Blond tout sourire édenté de diverses bagarres d'astroport) J'ai bien nettoyé tu as vu, tout propre, je me voyais dedans.
-(Le Brun un brin crispé se forçant d'être serein) Tu avais 1500 crédits et tu as tout passé sur le nettoyage... pt'in 20 crédit aurait suffit.
-(Le Blond) le cyborg m'avait pourtant d'y qu'il me faisait un prix compétitif...
-(Le Brun) regarde moi la tronche de notre client, je vais devoir lui faire une ristourne.
-(Le Blond stoppant net son déplacement en regardant fixement le brun)mais on va gagne quoi nous ???!!!
-(Le brun forçant un grand sourire convaincant) on aura qu'a gonfler le prix de base.
-(Le Blond l'air satisfait) je suis satisfait, tu es un génie.
-(Le Brun l'air suffisant à voix basse) je suis satisfait, je suis un génie.

J'étais frigorifié et cela ne me gênais nullement, par contre l'arrivée théâtralement foireuse des deux humains et leur allure d'escargot me gonfler particulièrement. Plus que deux mètres nous séparés j'optais cependant pour la méthode diplomatique (j'en manque alors je me force).

- Bonjour mes stroumphs, je vous souhaite la bienvenue sur la planète glacialis,je me nomme Glacial et j'espère que vous avez fait bon voyage et surtout que vous avez les précieux biens que j'attends.
-(Le Blond l'air surpris) Stroumps!?
- excusez ma méprise mais on dit stroumphs ... ph vous voyez ca se prononce Chestroumfs.
-(le brun forçant un grand sourire con) Bien bien heureux de voir que vous parlez aussi le galactique, je vais vous faire les présentations le grand blond c'est Atillahunt fiers marchands dans les comptoirs sud de l'univers de polaris,permettait de me présenter moi-même je suis présentement le grand maitre incontes..
- Lui c'est Yeha l'interrompit Ati il s'occupe de la cambuse et de la négociation des contrats a bord de l'Apocalypse notre vaisseau.
Yeha avait rapidement perdu ses couleurs,
- Non mais c'est pas vrai, l'écoutez pas, il rigole. ahahah Grand farceur, dit-il en donnant d'impressionnant coup de coude a Ati.
- c'est quoi cette histoire de contrat ?
- pour nos services , on arrive on dépose on empoche les sommes dues au contrat et on repart, dis tout naturellement Ati.
- vu comme ça ça me semble légitime et combien je vous dois pour la "dépose".

Yeha sortit de sous sa veste un carnet de vrai papier ( objet encore utilisé parles humains à l'air ou l'informatique est omniprésente la rendant presque obsolète) il se mit a lire diverses informations jusqu'au moment ou vint la liste des objets transitant , il m'en remit un double.

Voici pour vous une partie non-exaustive de la dite liste:
* Matériel de survie Mozoran 2eme niveau
* Armement standard Ozoïdien 1er niveau
* Lingeries fines taille 54
* Cadre électoraliste dédicacé de Karchoski nicolaïlev (connais pas)
* Lot de clé-métamorphique hydrodynamique en alliage Magumar
* Lot d'animaux de compagnie extrêmement reproductif natif des systèmes Weganien
* 18 familles complètes avec femmes et enfants de mécaniciens, chercheurs et exilés Mozorans.

Coût du transport avant taxes looki : 1500 crédits + 20 crédits de frais de dossier
Quoi !? Quoi !? De la lingerie ... fines 1500 crédits des Familles de Moz ...

Je n'avais pas encore levé les yeux de cette liste stupéfiante.
Les deux humains gétaient le moindre signe d'approbation de ma part et quand stupéfié je laissé échapper sans rien dire la liste.
Atillahun activa les boucliers qui protégeaient le sas d'intrusions et d'échappements éventuels.
Une ribambelle de petit mozorans heureux de fouler a nouveau le sol ferme s'expulsèrent hors du vaisseaux et accoururent vers nous, nous contournèrent et s'agglutinèrent autour de Duin.
Mes neveux ! Tonton !!!! Tonton !!! tout les petits mozorans voulaient une bise de leur tonton c'était émouvant.
Je me tournais face aux deux humains les larmes aux yeux,
-vous saviez ....mon paradis...perdus ... foutus ... maudit Duin, les armes sur la liste je peux les avoir de suite s'il vous plait, dis-je l'écume aux lèvres.
-Oui ! , Ati.
-Non, non surtout pas avant ... Yeha !
-Avant quoi vous avez vu le foutoir dans lequel vous m'avez mis ? j'avais les poings serrés et encore plus d'écumes.
-pas avant d'avoir signé et payé dit Yeha!
Ati s'avança d'un pas et un air sauvagement décontracté illumina son visage.
Je ravalais mon écume et opté pour la sagesse tout en fouillant dans mes poches pleines d'huile.
Pas un radis, j'étais a sec.

- eheh
gentil Ati eheh Pas taper, je suis fauché, PAS TAPER ...svpl

les deux humains se regardaient et leurs regards en disaient long d'un côté et court de l'autre sur mon avenir proche.
Signe ! me dit Ati.

pendant ce temps la des dizaines de mozorans adultes avec les bras chargés de matériels descendaient du vaisseau.
Yeha pris rapidement un stylo de sa sacoche, me la glissa dans ma main.
Signe ! répéta-t-il.

Je Signais.

Yeha me dévisagé visiblement satisfait, maintenant Glacial de Glacialis tu fais partis des passeurs de l'univers que ça te plaise ou non, tu nous dois 1520 cred's plus 20% d'intérêts mensuel.
Et interdit de tuer ses pauvres exilés ces pas le genre de la maison.

On repasse dans 1 mois pour les sous, et une astuces appel Pén Ji il t'aidera.

Les deux humains remontèrent dans leur vaisseau,activèrent manuellement la fermeture de la soute 30 secondes après les trainées de propulsion n'étaient plus visibles a l'horizon.

[ je ne bouge plus, mais la vie grouille autour de moi, aurais-je les épaules assez large pour une si grande famille ?]

Mode RP OFF
Il y a un erreur dans ma liste


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:19    Sujet du message: Mon petit Journal Intime Dans ma petite navette Intime !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Empire Pirate Galaxy Index du Forum >>> Pirate Galaxy >>> Taverne interne >>> Section RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo